Biographie

avec Lutko, Genève 2020, photo 2001 pt

Les marionnettes de la compagnie AHY sont des clefs d’énigme, des gardiens d’énigmes ou des énigmes elles-mêmes.

La compagnie produit avant tout des performances ou collabore à des projets interdisciplinaires qui ont voyagé dans différents festivals ou événements culturels en Russie et en Bosnie.

Travail de Flashback vers les années 1986, vers le monde des pays de l’Est, monde qui a fortement influencé sa pensée et expression artistique.

Inventeur infatigable dans l’art de la marionnette et la conception d’espaces scéniques, Padrut Tacchella fonde en 1995, avec Nathalie Tacchella et Diane Senger, la Compagnie de l’Estuaire. Il participe à toutes les créations dont il signe les scénographies et y participe comme performer entre 1995 et 2006. Il cofonde le théâtre du Galpon à Genève en 1996 et contribue activement à la réhabilitation et les aménagements du bâtiment jusqu’à sa fermeture en 2008. En 1996, il avait inauguré le Galpon d’Artamis avec Blizzard, création de la compagnie de l’estuaire. En 2008, à la fermeture du théâtre d’Artamis, son prototype de marionnette hydraulique Xd2r transportait une maquette du théâtre à l’extérieur du bâtiment ; le 1er juillet 2011, la marionnette hydraulique Xd3r inaugurait le nouveau Galpon de la route des Péniches en déposant la maquette de 2008 sur une nouvelle poutre de bois. Depuis 2006, il travaille au Grand Théâtre de Genève en tant qu’accessoiriste plateau et développe des concepts pour la réalisation d’effets spéciaux.

En tant que marionnettiste, il conçoit des systèmes de suspension et de robotique mécanique/hydraulique. Avec sa compagnie A Hauteur des Yeux il réalise des performances mettant en jeu ses marionnettes, des danseurs, des musiciens, des acteurs et diverses machineries. Nés en 1985, les personnages de cette compagnie sont des êtres en bois : le Pharaon à qui l’on a volé ses yeux de diamant peu après sa mise en tombe, la Grande Femme qui garde ses yeux fermés, Lutko, rescapé d’une guerre et actuellement astronome. A travers des systèmes mécaniques à poulies et contrepoids – comme dans les anciens théâtres – la compagnie développe un travail de recherche sur le mouvement et la mémoire. Depuis 2007, il développe la marionnette XD4r, marionnette hydraulique en acier, reliée par tubes à son dispositif de jeu fragmentée pour 10 marionnettistes.

Depuis une première rencontre à BIG-2017 à Genève, il travaille régulièrement avec ENSEMBLE BATIDA, entre l’univers infini des sons et celui des mouvements complexes des marionnettes à fils ;  développé d’abord pour Genève, puis rapidement s’ouvrant vers le jeu en tournée (Sarajevo, Srebrenica,…).

Depuis 2020 il développe le jeu de marionnette horizontal, intégrant musiciens, joueurs et marionnettes à fils et public  sur un même plan. L’évolution des systèmes de suspension en même temps que celui des articulations des marionnettes et de leur regard sont le Leitmotif de ce travail de recherche.

Lutko, Genève 2020, photo 3002 pt